ANNÉE NOUVELLE

Imprimer

Les rencontres du Ciné-Psy auront duré un quart de siècle

 


 

Tel est le titre de l'article du journaliste Félix Lajoie publié dans le journal Le Soleil du 1er octobre 2021,  suite à une entrevue que j’ai accordée à celui-ci, en ma qualité  d’initiateur de ces rencontres.


Vingt-cinq années de rencontres faisant suite pour leur part aux textes de ma chronique Ciné-Psy publiée cinq fois l’an, dans le magazine du cinéma Le Clap de Québec, puis dans le magazine des cinémas Beaubien, du Parc et du Musée de Montréal.


Vingt-cinq années de rencontres portant sur les films ayant donc fait l’objet de la chronique Ciné-Psy et alors commentés par des conférenciers provenant tout autant du domaine des sciences de la santé que du domaine des sciences humaines, des arts et des sciences exactes. Tout autant de disciplines au sein desquelles la psychanalyse, comme mentionné dans la rubrique « historique » du présent site, a su infatigablement puiser d’inestimables sources d’éclairage sur la nature complexe de l’être humain.


La fin des activités du Ciné-Psy, en date du 31 décembre 2021, intervient vingt-deux mois après que nous ayons souligné ces vingt-cinq années de rencontres, le 25 février 2020, au restaurant L’Épicurien, soit à l’occasion de la dernière rencontre que nous avons pu proposer avant le début, quelques jours plus tard, de la pandémie de la COVID-19. Rencontre qui portait sur le film Les misérables de Ladj Ly, alors commenté par Pierre Blais, chroniqueur cinéma au magazine Le Clap, et à laquelle ont assisté de nombreux fidèles du Ciné-psy, ainsi que deux invités spéciaux : Robin Plamondon, directeur du Clap ayant succédé à Michel Aubé, son fondateur, et Gilles Carignan, directeur général du quotidien Le Soleil  qui incidemment a pris la décision de "passer le flambeau" en ce 31 décembre 2021.


En cette fin des activités du Ciné-Psy, j’aurais tellement de gens à remercier pour un appui sans lequel les « Rencontres » n’auraient pu traverser les épreuves du Temps : en premier lieu Stéphanie Bois-Houde, regrettée, brillante et inoubliable amie, conjointe de Gilles Carignan et ex-rédactrice-en-chef du magazine Le Clap, Geneviève Ousset ma conjointe, artiste multidisciplinaire et plus récemment photographe, avec qui la réservation aux « Rencontres  du Ciné-psy » fut l’occasion pour tant de gens de plus-que-sympathiques échanges, les ami.e.s qui, au fil des ans, ont contribué à l’animation des rencontres et dont il est question dans la rubrique « historique » déjà mentionnée, et puis les chaleureux fidèles aux Rencontres à qui nous devons que le plaisir ait toujours pris le dessus sur le versant difficile qu’implique toute initiative du genre à but non lucratif.


Il ne me reste plus, à vous qui aurez eu la générosité de me lire jusqu’ici, en dépit de toutes les sollicitations qui bombardent maintenant notre attention, en cette ère numérique apparemment indifférente à la santé écologique, qu’à vous souhaiter une année nouvelle sous le signe d’une santé qui ne peut avoir d’autres assises que celle du respect et de l’amour de l’autre. L’autre ayant comme nom, en tout premier lieu, cette Mère Nature dont nous continuons, souvent bien innocemment, en toute complicité avec les prédateurs/dévorateurs, à ignorer les conditions sanitaires de base.


Passé et Futur

 

 

Le souhait précédemment formulé est empreint de deuils, le deuil d’une année qui dans quelques heures appartiendra au passé, tout comme celui du Ciné-Psy et celui de Jean-Marc Vallée dont nous venons tout juste d’apprendre le décès prématuré, soit ce brillant cinéaste québécois, universellement acclamé pour ses œuvres cinématographiques, dont le fameux C.r.a.z.y que Le Clap rend actuellement accessible sur sa plateforme de location.


Habité par le deuil, mais aussi par plein de projets qu’il me tarde de réaliser :  suite à la publication récente de mon livre L’espace sacré de la relation thérapeutique, je compte finaliser prochainement un autre ouvrage qui portera sur une approche comparative des contributions de Sigmund Freud, de Carl Gustav Jung et de Sandor Ferenczi au vaste champ de la psychanalyse. Je me propose également de créer une nouveau site Internet qui contiendra les archives du site cine-psy.com, mais qui sera, celui-là, principalement centré sur les divers volets du monde psychanalytique.


Marcel Gaumond

31 décembre 2021