cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre Après la noce

Après la noce

Imprimer
VOUS ÊTES CORDIALEMENT INVITÉS À :UNE RENCONTRE DU CINÉ-PSY SUR LE FILM APRÈS LA NOCE

avec

LYDIA MARTEL, D. Litt., ancienne coopérante-volontaire en Afrique

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Native de Québec, Lydia Martel a étudié en littérature et en communication à l'Université Laval à partir de 1986. Elle s'est dès lors intéressée à l'interculturel, suivant notamment des cours de danse orientale et prenant part à plusieurs des activités des ressortissants étrangers sur le campus universitaire.

Ayant obtenu son baccalauréat, elle s'inscrit au programme Coopérant-Volontaire du Centre de formation à la coopération interculturelle. Cela l'amène au Mali pendant deux ans, d'abord comme stagiaire, puis comme coopérante volontaire auprès de l'Entraide universitaire mondiale du Canada. Parallèlement, elle découvre la méditation qu'elle se met à pratiquer assidûment et à enseigner. Elle voyage en Inde à quatre reprises.

De retour à Québec, elle poursuit ses études en littérature africaine, s'intéressant au mythe fondateur dans la tradition orale, puis dans le roman contemporain. Il s'agissait de montrer les manières dont certains romanciers, comme les conteurs avant eux, réactualisent certaines fonctions rituelles servant à recréer et à maintenir l'équilibre psychique de la société dans laquelle ils vivent. Elle complète une maîtrise, puis un doctorat.

Elle travaille désormais comme rédactrice et traductrice, notamment dans le domaine de l'efficacité énergétique. Elle est revenue à la danse orientale, qui est une tradition orale au même titre que les littératures qu'elle a étudiées. Elle est membre de la troupe Soleil d'Orient et collabore au magazine Papyrus.

Date et lieu

Mardi  3 avril 2007, à 17h 30/souper et à 19h/exposé & échange,

au Café-restaurant Mille Feuille, 1394 Chemin Ste-Foy

Réservations

Vu le nombre croissant des « cinépsyles », afin de faciliter la gestion des réservations, la Direction du Mille-Feuille vous prie maintenant de ne réserver vos places qu’à compter de quinze jours avant la tenue de la rencontre, cette fois à compter du 19 mars. Tél. : 681-4520.

N.B. : Assurez-vous, avant de réserver, d’être en mesure d’assister à la rencontre. Il est important aussi de vous présenter dès 17h30, de façon à ne pas retarder le déroulement de la soirée.

La rencontre sera encadrée par Marcel Gaumond, psychanalyste.

 

 

CItation

« Après avoir fait courir les cinéphiles de Québec pendant 25 ans, l’heure est maintenant aux adieux pour les Rencontres Ciné-Psy. Un total de 125 rencontres ont eu lieu à travers toutes ces années, dont certaines ont mis en vedette des journalistes du Soleil.

 

C’était devenu une vénérable institution pour les amateurs de long métrage dans la Capitale-Nationale. «On avait des gens qui venaient à toutes les Rencontres, c’était de véritables fidèles», confie Marcel Gaumond, celui qui est derrière le projet depuis le tout début.

[...]

La formule des Rencontres était toute simple. Il s’agissait de réunions où l’on débattait d’un film et des enjeux qu’il soulève. La discussion tournait non seulement autour d’un long métrage, mais était aussi nourrie des propos d’un conférencier.

[...]

L’idée de génie lui est venue lors d’un souper avec le directeur du cinéma Le Clap de l’époque, Michel Aubé, en 1995. L’étincelle n’a pas été causée par les réminiscences des auberges de Zurich, mais bien par des souvenirs ancrés ici, sur le chemin Sainte-Foy. «Quand j’avais 19 ans, on avait fondé une boîte à chansons où il y avait eu non seulement des chanteurs, mais des expositions artistiques, du théâtre, etc. [...] Alors je dis à Michel, qu’est-ce que tu dirais si on faisait des rencontres, mais sous forme de discussions qui porteraient sur des films ?» raconte M. Gaumond. Des réunions à saveur artistique comme celles qui avaient lieu dans les boîtes à chansons, auxquelles on ajoute les discussions chaleureuses des auberges de montagne, voilà qui en faisait une idée très originale.

 

Semble-t-il qu’elle n’était pas trop éclatée pour M. Aubé, puisqu’il aurait tout de suite accepté l’offre. Ce fut un choix judicieux, car les Rencontres sont devenues très populaires au fil du temps. [...] »

 

Extraits de l’article « Les rencontres Ciné-Psy auront duré un quart de siècle »