cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre Antigone

Antigone

Imprimer

Vous êtes cordialement invités à la rencontre du Ciné-psy du 3 décembre 2019

sur le film

ANTIGONE de Sophie Deraspe

avec

Élisabeth Arsenault        &                 Sivane Hirsch

Notices biographiques

Élisabeth Arsenault

Coordonatrice et organisatrice du Projet Cameroun 2018 qui visait la construction et l'aménagement de la bibliothèque, l'infirmerie et le four communautaire de l'école primaire de Mefou Assi, Cameroun. Nous avons amassé 25 000$ et effectué le terrain en mars 2018.

Volontaire et enseignante de français pour l'organisme Samos Volunteer, oeuvrant dans le camp de réfugié.es de l'île de Samos, Grèce. (Mai-Juin 2019).

Tutrice pour Le Diplôme avant la Médaille à l'école Vanier (2017)

Sauveteure et monitrice de sauvetage pour La Ville de Québec (depuis 2014)

Éditrice pour les Éditions science et bien commun (depuis 2017)

Auxiliaire de recherche pour le projet "Guide décolonisé de rédaction d'un projet de recherche" (depuis 2019)

Étudiante au bacc multidisciplinaire en archéologie, anthropologie et histoire à l'Université Laval (depuis 2018)

Histoire et civilisation, Cégep Garneau

Formation théâtre-étude au secondaire, Cardinal-Roy

________________________________________________________________
Sivane Hirsch

Professeure au département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Mme Hirsch s’intéresse à la prise en compte de la diversité culturelle et religieuse à l’école, ainsi qu'à la formation initiale et continue des enseignants à cet égard. Elle s’intéresse également au rôle que joue l’école dans la construction identitaire des jeunes qui font partie de cette diversité.

 

CItation

« François Paradis regarda Maria à la dérobée, puis détourna de nouveau ses yeux en serrant très fort ses mains l’une contre l’autre. Qu’elle était donc plaisante à contempler! D’être assis auprès d’elle, d’entrevoir sa poitrine profonde, son beau visage honnête et patient, la simplicité franche de ses gestes rares et de ses attitudes, une grande faim d’elle lui venait et en même temps un attendrissement émerveillé, parce qu’il avait vécu presque toute sa vie rien qu’avec d’autres hommes, durement, dans les grands bois sauvages ou les plaines de neige. Il sentait qu’elle était de ces femmes qui, lorsqu’elles se donnent, donnent tout sans compter : l’amour de leur corps et de leur cœur, la force de leurs bras dans la besogne de chaque jour, la dévotion complète d’un esprit sans détours. »
Maria Chapdelaine (roman), Louis Hémon, Éditions JCL, 2013, p. 125-126

Bande-annonce du film