cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre LA REINE-GARÇON

LA REINE-GARÇON

Imprimer

Vous êtes cordialement invités à la rencontre du Ciné-psy du 28 septembre 2016

sur le film

LA REINE-GARÇON de Mika Kaurismäki

avec

Dominique Paquette, psychologue

Notice biographique

Au début des années 80, Dominique Paquette a développé le premier cours qui s’est donné à l’école de psychologie de l’Université Laval sur les approches non sexistes en psychothérapie. Par ailleurs, elle a été active dans plusieurs organismes communautaires touchant les droits et la santé des femmes.

Elle compte plus de trente années d’expérience dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle y a œuvré d’abord à titre de clinicienne, puis de gestionnaire et enfin comme directrice générale au sein de différents établissements. Dès ses débuts dans ce réseau, elle se préoccupe de l’humanisation des soins, des services et de la gestion et favorise l’autonomisation des clientèles et du personnel. Membre de la Maison des leaders et du Réseau Planetree Québec depuis plusieurs années, elle s’intéresse maintenant à la psychologie positive, au leadership inspirant et au « bien vieillir ». Depuis 2011, elle offre des ateliers sur le Bien Vieillir et des conférences sur des sujets reliés à ses champs d’intérêt.

 

CItation

« Après avoir fait courir les cinéphiles de Québec pendant 25 ans, l’heure est maintenant aux adieux pour les Rencontres Ciné-Psy. Un total de 125 rencontres ont eu lieu à travers toutes ces années, dont certaines ont mis en vedette des journalistes du Soleil.

 

C’était devenu une vénérable institution pour les amateurs de long métrage dans la Capitale-Nationale. «On avait des gens qui venaient à toutes les Rencontres, c’était de véritables fidèles», confie Marcel Gaumond, celui qui est derrière le projet depuis le tout début.

[...]

La formule des Rencontres était toute simple. Il s’agissait de réunions où l’on débattait d’un film et des enjeux qu’il soulève. La discussion tournait non seulement autour d’un long métrage, mais était aussi nourrie des propos d’un conférencier.

[...]

L’idée de génie lui est venue lors d’un souper avec le directeur du cinéma Le Clap de l’époque, Michel Aubé, en 1995. L’étincelle n’a pas été causée par les réminiscences des auberges de Zurich, mais bien par des souvenirs ancrés ici, sur le chemin Sainte-Foy. «Quand j’avais 19 ans, on avait fondé une boîte à chansons où il y avait eu non seulement des chanteurs, mais des expositions artistiques, du théâtre, etc. [...] Alors je dis à Michel, qu’est-ce que tu dirais si on faisait des rencontres, mais sous forme de discussions qui porteraient sur des films ?» raconte M. Gaumond. Des réunions à saveur artistique comme celles qui avaient lieu dans les boîtes à chansons, auxquelles on ajoute les discussions chaleureuses des auberges de montagne, voilà qui en faisait une idée très originale.

 

Semble-t-il qu’elle n’était pas trop éclatée pour M. Aubé, puisqu’il aurait tout de suite accepté l’offre. Ce fut un choix judicieux, car les Rencontres sont devenues très populaires au fil du temps. [...] »

 

Extraits de l’article « Les rencontres Ciné-Psy auront duré un quart de siècle »