cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Séraphine

Imprimer
Mardi, 20 janvier 2009

Au  restaurant LE RAMEAU D’OLIVIER, 1282, avenue Maguire, Sillery

RENCONTRE DU CINÉ-PSY

SUR LE FILM

avec Geneviève Ousset, artiste en arts visuels 

 

Commentaire de Marcel Gaumond sur le film Un conte de Noël



 


Page 71 sur 81

CItation

« François Paradis regarda Maria à la dérobée, puis détourna de nouveau ses yeux en serrant très fort ses mains l’une contre l’autre. Qu’elle était donc plaisante à contempler! D’être assis auprès d’elle, d’entrevoir sa poitrine profonde, son beau visage honnête et patient, la simplicité franche de ses gestes rares et de ses attitudes, une grande faim d’elle lui venait et en même temps un attendrissement émerveillé, parce qu’il avait vécu presque toute sa vie rien qu’avec d’autres hommes, durement, dans les grands bois sauvages ou les plaines de neige. Il sentait qu’elle était de ces femmes qui, lorsqu’elles se donnent, donnent tout sans compter : l’amour de leur corps et de leur cœur, la force de leurs bras dans la besogne de chaque jour, la dévotion complète d’un esprit sans détours. »
Maria Chapdelaine (roman), Louis Hémon, Éditions JCL, 2013, p. 125-126

Bande-annonce du film