cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre

LA FILLE INCONNUE

Imprimer

Vous êtes cordialement invités à la rencontre du Ciné-psy du 11 janvier 2017

sur le film

LA FILLE INCONNUE de Jean-Pierre et Luc Dardenne

avec


CAROLINE PELLETIER, médecin omnipraticien

Notes biographiques

Caroline Pelletier a fait ses études en médecine générale à l'université Laval de 1994 à 2002. À la fin de ses études, elle fut récipiendaire  du prix Nadine St-Pierre. Ce prix est remis par le Collège des médecins de famille du Canada au meilleur travail d'érudition d'un résident en médecine familiale.  Son texte portait sur "La spiritualité en médecine,  plus particulièrement dans l’accompagnement en soins palliatifs".
Elle a débuté sa pratique en 2002 sur la Côte-Nord comme médecin de famille et médecin d'urgence. En 2008, pour des raisons familiales, elle quitte la Côte-Nord pour poursuivre sa pratique dans la région de Portneuf. Elle y fait depuis ce temps, de la médecine d'urgence principalement ainsi que de la chirurgie mineure. Depuis 2014, elle pratique également en médecine esthétique.
Exercer la médecine, bien qu'intéressant au plan intellectuel, est pour elle avant tout un travail qui lui offre l'opportunité d'être près des gens. Le côté humain occupe une grande importance dans son travail, qui ne consiste pas seulement à soigner et guérir des patients mais aussi à écouter, rassurer, aider et faire une différence dans la vie des gens. Même en médecine esthétique, qui peut sembler un type de médecine plutôt superficiel, elle y retrouve une grande source de valorisation au plan humain. En fait, elle contribue à améliorer l'estime personnelle et l'assurance des gens en embellissant le reflet qu'ils ont d'eux mêmes dans le miroir. L'important dans son travail consiste avant tout à faire du bien aux gens. La médecine en soins palliatifs, bien qu'elle ne la pratique pas actuellement, demeure pour elle un projet qui lui tient à coeur comme perspective de travail futur.

 


Page 7 sur 60

CItation

« … ne plus continuer à tourner le dos et rester aveugle à la souffrance de ces enfants qui se débattent comme ils peuvent dans ce capharnaüm qu’est devenu le monde (…) parce que l’enfance mal aimée est à la base du mal dans le monde »

Propos tenu par Nadine Labaki, réalisatrice du film Capharnaüm, au moment où elle s’est vue décerner le Prix du jury au festival de Cannes 2018

 

Bande-annonce du film