cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre Le soleil est aussi une étoile

Le soleil est aussi une étoile

Imprimer

Vous êtes cordialement invités à la rencontre du Ciné-psy du 5 juin 2019

sur le film

LE SOLEIL EST AUSSI UNE ÉTOILE de Ry Russo-Young

avec


VICTOR PICHÉ

Sociologue-démographe spécialisé dans le domaine des migrations internationales


Notes biographiques

Victor Piché est un sociologue-démographe spécialisé dans le domaine des migrations internationales. Il s’intéresse à la problématique des migrations internationales dans le contexte de la mondialisation. Victor Piché a été professeur au Département de démographie de l’Université de Montréal de juin 1972 à octobre 2006. Il a également enseigné dans plusieurs universités en Afrique et en Europe. Il est présentement chercheur associé à la Chaire Hans & Tamar Oppenheimer en droit international public, Université McGill, Montréal. Depuis une quinzaine d’années, il se spécialise sur les droits des migrants et des migrantes, en particulier ceux des travailleurs temporaires. Il s’est également intéressé aux statistiques ethniques, raciales et linguistiques dans une perspective critique. Il a également été conseiller principal en migrations internationales et droits de la personne dans une ONG canadienne, Action Canada.

Il travaille actuellement sur trois projets principaux : (1) une histoire de la migration de main-d'œuvre en Afrique de l'Ouest, axée sur le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire (1900-2000) ; (2) un court ouvrage sur la démographie en tant que profession ; et (3) l'organisation d'un atelier sur les aspects épistémologiques de la production des théories de la migration en Afrique et dans le monde arabe.

Courriel :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

CItation

Lorsqu'on pénètre aujourd'hui dans ces hauts lieux de souffrance que sont les hôpitaux de nos grandes villes, il est rare d'y trouver cette part faite au symbolique, rare qu'un séjour entre ces murs éveille qui que ce soit aux réalités spirituelles. Bien que l'expérience de la maladie fournisse une occasion propice à une réflexion sur les valeurs fondamentales de l'existence, voire un espace-temps privilégié pour l'amorce d'une transformation en profondeur des attitudes et des habitudes, le monde médical contemporain ne semble pas tellement touché par ces dimensions intérieures. Pas de place en ces lieux pour le recueillement, pas de temps pour une vraie présence à l'autre. Comme si l'expertise scientifique et la puissance technologique pouvaient, à elles seules, venir à bout de tout ce qui s'appelle maladie. Comme si l'opération systolique de la science médicale n'était pas vouée à l'échec sans l'intervention diastolique de l'art médical, un art qui, comme Jung aimait à le répéter, «requirit totum hominem »/« requiert l’homme tout entier ».

Extrait du livre L'espace sacré de la relation thérapeutique (en vue d'être prochainement publié).