cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Rencontre Le passé

Le passé

Imprimer

Vous êtes cordialement invités à la rencontre du Ciné-psy du 25 février 2014

sur le film

LE PASSÉ de Asghar Farhadi

avec


Florence Piron

Notes biographiques de Florence Piron

Française d'origine, j'ai grandi dans une famille intellectuelle et cultivée qui a éclaté alors que le divorce n'était pas encore un "choix de vie" très accepté dans ce milieu et à cette époque. La recomposition de ma famille m'a cependant permis d'ouvrir mes horizons en me faisant découvrir qu'il existait de multiples façons de vivre et non pas une seule. C'est peut-être ce qui m'a entrainé par la suite à vouloir devenir anthropologue! Je me suis installée au Québec à l'âge de 19 ans, après être tombée en amour avec le Québec et un Québécois. Mes études en anthropologie ont fini par me conduire à un poste de professeure à l'Université Laval où j'enseigne l'éthique de la communication et la démocratie participative. Désormais mère de cinq enfants au sein d'une famille recomposée qui en compte sept, je préserve toujours une part de mon énergie pour mon Association science et bien commun et d'autres projets d'action qui font partie intégrante de mon identité de femme et d'intellectuelle engagée.

 

CItation

« J’avais le goût de danser. Je suis allée lever Marie-Ève du divan, pis on s’est mises à faire les moves qu’on savait que les gars aimaient. Keven a mis « Girl, You’ll Be a Woman Soon », pis j’ai dansé exactement comme Mia Wallace. Je suis sûre qu’il l’avait mise exprès. Marie-Ève, elle, imitait John Travolta pis elle riait. Je savais que tous les gars dans la place me regardaient pis que les filles se mettraient à me parler dans le dos. Je m’en crissais. J’étais la déesse des mouches à feu. Je faisais ce que je voulais. » p. 59.

Geneviève Pettersen, La déesse des mouches à feu, Le Quartanier, Montréal, 2014

Bande-annonce du film

****

Informations sur le séminaire qu'offrira Marcel Gaumond, à compter du 26 septembre prochain, sur le thème "L'espace sacré de la relation thérapeutique"