cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Historique

Historique

Imprimer

 

 

DES AUBERGES MONTAGNARDES DE LA SUISSE AUX « RENCONTRES DU CINÉ-PSY »

La formule des « Rencontres du Ciné-Psy » fut inspirée des réunions dont Marcel Gaumond avait été témoin dans des auberges de la Suisse, au cours de sa formation dans les années 70 en psychanalyse d'orientation jungienne, à l’Institut Jung de Zürich.  Dans ces auberges de montagne, on discutait ferme et jovialement, tout en cassant la croûte ou en prenant un verre. Plutôt que d’assister passivement à une conférence et puis, souvent, de s’en retourner chez soi, sans avoir pu discuter, on aurait le loisir, grâce à ces « Rencontres » d’échanger tout à son aise sur les sujets abordés dans la sympathique ambiance d’un café ou d’un restaurant.

Du Bistrot Le Clap au sous-sol de l'Église Saint-Charles Garnier

Au fil des ans, à compter de février 1995, les Rencontres se tinrent dans divers restaurants, cafés et salles communautaires de la ville de Québec : Bistrot Le Clap, Café-Bouquinerie Mille-Feuille, Café des arts, Salon d’Edgar, Bagel Tradition’l, Le Rameau d'Olivier, Studio "P" de la Librairie Pantoute, Bibliothèque Charles-H. Blais pour aboutir au sous-sol de l’Église Saint-Charles-Garnier, lieu symbolisant sans doute ce que les échanges faisant suite aux commentaires des conférenciers tendent à débusquer et à exprimer: ce qui nous échappe mais qu'il importe de saisir tant dans les problématiques véhiculées dans ces films que dans le sous-sol obscur de toutes les Traditions.

Objectif des « Rencontres »

Sous la responsabilité de Marcel Gaumond, psychanalyste, les «Rencontres du Ciné-Psy» se veulent un lieu de réflexion et d’échange sur toutes les questions soulevées par les films faisant l’objet de la chronique du Ciné-Psy publiée dans le magazine Le Clap (Québec) et le magazine des cinémas Beaubien et du Parc (Montréal). Ces rencontres ont lieu cinq fois l’an et les conférenciers invités à commenter les films choisis proviennent tout autant du domaine des sciences de la santé que du domaine des sciences humaines, des arts et des sciences exactes. Tout autant de disciplines au sein desquelles la psychanalyse a su infatigablement puiser d’inestimables sources d’éclairage sur la nature complexe de l’être humain.

L'équipe du Ciné-psy

La constitution de l'équipe du Ciné-Psy s'est enrichie au fil des ans de quelques-uns des nombreux conférenciers qui furent invités au cours des 24 dernières années Geneviève Ousset (artiste multidisciplinaire), Giovanina Olivier (psychologue), Lydia Martel (docteure en littérature africaine), Yasmina Sévigny-Côté (doctorante en littérature), Dominique Paquette (psychologue) et Jean-Yves Simard (gestionnaire-conseil en santé et services sociaux).

Ouvrages publiés

Des « Rencontres du Ciné-Psy » qui eurent lieu entre février 1995 et juin 2015, deux ouvrages furent publiés (Le cinéma, âme sœur de la psychanalyse et Le cinéma du XXIe siècle. Des hommes et des femmes à la recherche de leur âme perdue) et un troisième est prévu en 2020 au moment du 25e anniversaire des Rencontres.

 

 

 

CItation

« … ne plus continuer à tourner le dos et rester aveugle à la souffrance de ces enfants qui se débattent comme ils peuvent dans ce capharnaüm qu’est devenu le monde (…) parce que l’enfance mal aimée est à la base du mal dans le monde »

Propos tenu par Nadine Labaki, réalisatrice du film Capharnaüm, au moment où elle s’est vue décerner le Prix du jury au festival de Cannes 2018

 

Bande-annonce du film