cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Les amitiés maléfiques

Imprimer

* texte de Pierre Ringuette invité au dernier Ciné-psy disponible ici

Rencontre du Ciné-Psy, mardi 3 AVRIL

au Café-restaurant Mille Feuille, 1394 Chemin Ste-Foy, Québec

avec 

ALIX RENAUD

 
Plus d'articles...


Page 62 sur 63

CItation

« Chez le jeune enfant, la colère, qui s’exprime dans des réactions clastiques [violentes] et destructrices, constitue une étape incontournable avant qu’il ne parvienne à la transformer en un processus d’individuation et de séparation. L’enfant doit passer de l’isolement, ressenti comme perte, comme désarroi et générateur de colère, à la capacité d’accepter la solitude comme condition même de la relation à autrui. La solitude, en ce sens, est le contraire de l’isolement qui est la marque d’une désocialisation et d’une perte du lien aux autres. Cette forme de colère caractérise très tôt le comportement de l’enfant, dans la mesure où il se vit dès la naissance comme le centre du monde et veut l’organiser autour de lui, sans différenciation entre lui et sa mère, entre lui et les objets qui l’entourent. »
« Du bon usage de la colère », Jacques Sédat, in revue Études, nov. 2013

Bande annonce du film