cine-psy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Lectures...

Imprimer

CINÉMA

En attendant la parution du magazine Le Clap de février-mars 2021 et de la chronique du Ciné-psy qui s'y trouvera sur le film HORS NORMES d'Éric Tolenado et d'Olivier Nakache...

 

PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE

... occupant comme vous nos temps libres non seulement à plonger dans ces histoires que la "boîte à films" - ancien nom du Clap - nous offre comme reflets divers de ce que nous vivons, mais aussi à parcourir ces contrées littéraires où plein de réflexions nous interpellent et parviennent même à nous habiter, nous avons récemment attiré votre attention sur la Revue de Psychologie Analytique à laquelle nous vous invitions à vous abonner.

Voici maintenant un aperçu du contenu du numéro récemment paru des Cahiers jungiens de psychanalyse, l'ancêtre des revues françaises de psychologie analytique:

Un numéro dont le contenu a comme objet "l'écologie", thématique abordée dans les Rencontres du Ciné-psy qui ont porté sur les films DEMAIN de Cyril Dion et Mélanie Laurent, QU'EST-CE QU'ON ATTEND de  Marie-Monique Robin et UNE FEMME EN GUERRE de Benedikt Erlingsson

Le site du Ciné-psy est dédié à Stéphanie Bois-Houde, notre brillante et inoubliable amie, ex-rédactrice en chef du magazine le Clap

 


Page 5 sur 80

CItation

« Montrer le dessin comme un cri. Un cri qui permet de vivre le monde tel qu’il est, sans être dupe de ce qui n’y tourne pas rond. Un cri poussé dans l’espoir d’améliorer les choses. Un cri universel qui, pour Josep, pour moi, passe par une feuille et un crayon. »
Aurel, réalisateur du film JOSEP

« Ne tuons pas la beauté du monde. Chaque fleur, chaque arbre que l’on tue revient nous tuer à son tour. Ne tuons pas le chant des oiseaux. Ne tuons pas le bleu du jour. La dernière chance de la Terre, c’est maintenant qu’elle se joue. Faisons de la Terre un grand jardin pour ceux qui viendront après nous. »
Extrait du texte de la chanson Hymne à la beauté du monde de Luc Plamondon

Bande-annonce